Mon mari est peut-être borderline...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon mari est peut-être borderline...

Message  Polgara81 le Mar Avr 10 2012, 22:35

Bonjour,

Je viens de me décider à venir parler un peu de ma vie et surtout de mon conjoint que je ne sais plus comment aider...

Cela va bientôt faire 10 ans que je suis avec mon mari et bientôt 6 que nous sommes mariés. Ca a été le coup de foudre et tout allait bien. Nous avons deux enfants merveilleux (5 et 2 ans).

Nous avons acheté une maison à retaper il y a 5 ans. Les travaux sont assez longs et demandent pas mal d'énergie. Nous faisons la plupart des travaux seuls car nous n'avons pas des salaires de ministre mais aussi car mon mari est très maniaque et ne fait pas confiance. Il refuse de faire venir les amis pour nous aider car il a peur que le travail soit mal fait. Mon mari a donc beaucoup donné pour les travaux jusqu'à laisser sa famille de côté et aussi son travail puisqu'il a démissionné de son emploi de charpentier fin 2008.

En août 2010 les travaux de la maison ont bien avancé mais mon mari avait perdu 7 kg (il en fait 68 en temps normal pour 1m83). C'est à partir de ce moment où la situation a commencé à bien se dégrader. Je pensais alors que avec l'arrivée de l'hiver et le retour au calme il reprendrait du poids mais ce ne fut pas le cas. Il mangeait normalement mais n'arrêtait pas de se poser des questions sur l'alimentation ( est-ce que c'est bon de manger ça ou non ? dois-je manger le matin ? dois-je manger plus de viande ? plus de sucre ? plus de gras ? ....) De plus il devenait très agressif vis-à-vis de moi ou des enfants comme si tout ce que je faisais était forcément mal...du coup nos relations sont devenues très difficiles. Côté professionnel, il n'avait pas réussi à se stabiliser dans une entreprise depuis 2008 et trouvait tous les prétextes pour ne pas se stabiliser justement. Les entreprises étaient soit trop petites, trop grandes, mal organisées, faisaient du boulot de merde,....
De plus mon mari a toujours aimé le sport mais à partir de l'automne 2010 c'est devenu intensif. Il était incapable de rester une heure sans faire des mouvements. Il allait courir une heure tous les matins (parfois à 4h du mat) puis enchainait par du vélo et après de la rando. Il a fait le marseille-cassis (20km) et a enchainé sur un marathon 15 jours plus tard alors qu'il n'en avait jamais fait...Mais pour lui il ne fait rien.

Début 2011, il était arrivé à 53kg. Il n'arrivait toujours pas à se stabiliser et avait toujours cette envie de bouger. Par contre abandon total de tous travaux dans la maison. Je ne lui mettais pas la pression car je savais qu'il avait déjà bien donné, je me disais que ça reviendrais. En mars 2011 il est parti pour une formation de 3 mois assez éloigné de la maison. Il ne revenait que le week-end et je pensais que nos relations allaient peut-être s'améliorer si on s'éloignait un peu. Qu'on avait peut-être besoin de ça pour me se retrouver...Mais non, il revenait le week-end pour s'en prendre aux enfants et à certains moments il reconnaissait être injuste avec nous. Il disait parfois que c'était à cause de lui que ça n'allait pas, qu'il n'était bon à rien, qu'il ne savait rien faire.

En juin 2011 sa formation s'est terminée et ne lui a pas vraiment apporter une stabilité. Il a retrouvé un boulot en intérim et pendant tout l'été 2011 il a enchainé les boulots en ne tenant pas plus d'une semaine dans chaque entreprise. Il se faisait virer à cause de son caractère et de ses remarques vis-à-vis de ses patrons.
En juillet il est même parti de la maison un matin avec son sac et son vélo en me laissant un mot : je pars et je ne rentrerais que quand je serais redevenu un homme capable d'assumer mes responsabilités...Ca été la douche froide pour moi...Je n'en ai pas dormi pendant 3 jours et au bout de 3 jours il m'a appelé : il ne savait pas quoi faire, s'il fallait qu'il rentre ou non. Finalement il est rentré à la maison mais ça n'allait pas vraiment mieux. Il a finalement accepté de prendre rdv avec un psy. Il faut savoir que mon mari est extrêmement têtu et qu'il n'écoute personne. Ca faisait plusieur mois que sa famille et moi-même lui conseillions d'aller voir un psy pour discuter.

En août il a commencé à aller voir un psy mais ne me disait rien de ses séances. Je n'insistais pas...Fin septembre, l'état de mon mari avait empiré. Il ne pesait plus que 47kg et a demandé à se faire hospitaliser car il pensait être dangereux pour moi et les enfants. Il est donc rentré à la clinique sur son consentement mais j'ai dû aller signer une hospitalisation sous contrainte car dès le soir de son hospitalisation il voulait rentrer à la maison. Je ne pouvais pas le laisser dépérir plus longtemps à la maison et faire toujours plus de sport, je ne savais plus comment l'aider, que lui dire. Son traitement a été de plus en plus augmenté pour que son esprit lâche prise et qu'il arrête de se poser des tas de questions sur la vie, sur son alimentation, ....C'était très difficile d'aller le voir car il était complètement shooté, il parlait très peu, n'était ni heureux ni malheureux. J'ai du mal à exprimer ce que je ressentais à ces moments là : l'envie de le sortir tout de suite de l'hôpital mais aussi l'envie qu'il se fasse soigner et qu'il se sente mieux...

Fin octobre, on devait partir pour les vacances de la Toussaint. Le psy était ok pour que mon mari sorte pour la semaine. Il a insisté pour sortir définitivement car c'était son leitmotiv depuis un moment...je veux sortir. A sa sortie, j'ai trouvé que c'était un peu tôt mais ce n'est pas moi le médecin. Il était encore très shooté et je ne trouvais pas ses idées très positives....

La semaine de vacances s'est plutôt bien passée. En rentrant il a repris le boulot 2 jours et le 3ème jour il a planté la voiture. Du coup le patron chez qui il avait repris lui a dit de se reposer la semaine d'après car il le trouvait pas mal shooté et faible.
Le mardi d'après, nous sommes retournés chez le psy pour essayer de voir à changer le traitement pour qu'il soit moins endormi. C'était le remplaçant du psy habituel. Il lui a changé son traitement mais dès la première nuit après la prise du nouveau médicament, il n'a quasiment pas dormi et a cogité toute la nuit. Le mercredi ça n'allait pas bien du tout et Lionel a tourné toute la journée, effrayé par la moindre petite chose à faire (même aller faire un tour pour se changer les idées l'effrayait). Le soir il voulait à moitié que je le reconduise à la clinique mais son frère arrivait jeudi soir alors finalement il a essayé de tenir. Mais finalement jeudi soir nous sommes allés aux urgences car son état était très préoccupant et le vendredi 11 novembre il a réintégré la clinique suite à la visite du psy aux urgences. Avec son frère nous sommes allés le voir le vendredi après-midi et j'ai pu assister à l'entretien qu'il a eu avec son psy (c'était le sien qui était de garde, ça tombait bien). Il lui a d'abord dit qu'il n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi têtu. Il lui a ensuite changé complètement son traitement pour le réveiller. Et mon mari qui commençait à lui parler de vouloir refaire du sport, le médecin a répondu que ce ne serait pas avant 60kg...

Mon mari est ressorti début décembre avec un poids proche des 60kg et un traitement très fort mais qu'il supportait mieux.
Il allait mieux dans un certain sens mais c'était très difficile pour moi de vivre avec quelqu'un qui paraissait n'avoir aucun sentiment, ni heureux ni malheureux et qui parlait très peu alors que c'est quelqu'un en temps habituel qui parle plutôt beaucoup.

Mi janvier, mon mari a décidé de stopper son traitement du jour au lendemain et d'arrêter d'aller voir le psy. J'ai eu très peur de la rechute mais dans un premier temps il réagissait plutôt bien...
Il s'est mis à rechercher de nouveau du travail mais les temps sont dures et il s'était grillé dans la plupart des boîtes d'intérim et des entreprises du coin.
Peu à peu il s'est mis à redevenir agressif, à m'insulter à tort et à travers, à s'en prendre aux enfants (il est très exigeant surtout avec le grand et plusieurs fois il a justifié son attitude en disant : je ne veux pas qu'il devienne comme moi fainéant et bon à rien).
Il refait de nouveau beaucoup de sport, se pose de nouveau tout un tas de questions sur son alimentation. Il va aussi bien se manger une tablette de chocolat à 10h + tout ce qu'il mange dans mon dos et ne rien manger le midi. Il est sur le point de reprendre une formation....et là ma tête explose car j'ai l'impression de revivre la même chose que l'an passé et je ne sais pas si j'arriverais à le supporter encore...

Je ne sais pas quoi faire pour qu'il reprenne confiance en lui, pour qu'il arrête de se rabaisser, d'angoisser, de me prendre pour son ennemi, de trouver tout moche,....

Je ne sais pas si mon mari est borderline ou non, il n'a pas été diagnostiqué comme tel et d'ailleurs son psy n'a jamais pu me préciser quoi que ce soit sur l'état de mon mari...ce que je regrette car ça m'aiderait peut-être à mieux le comprendre et mieux l'aider.

J'aime mon mari, quand je l'ai connu il était généreux, poétique et drôle. C'est quelqu'un d'intéressant, de curieux de tout, d'intelligent, de passionné mais aujourd'hui il est terne, triste, asocial, agressif, exigent...et j'imagine très malheureux.

Mon message est très long...merci d'avoir pris le temps de me lire.
Ca m'a fait du bien d'écrire...
VAL


Polgara81
Nouveau
Nouveau

Féminin
Nombre de messages : 4
Age : 36
Date d'inscription : 10/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon mari est peut-être borderline...

Message  tazia le Mar Avr 10 2012, 23:40

Hello Polgara, j'ai bien tout lu...
Tu as discuté avec l'un de ses psy, pour qu'il t'explique un peu? Ont-ils un diagnostic ou le traitent-ils un peu au hasard, ce que je ne pense pas?
Je n'ai pas vraiment l'impression qu'il est border. Il est plutôt agressif avec vous, avec lui-même, et aussi présente une sorte d'anorexie, trouble du comportement alimentaire/sport à outrance. Un état dépressif sans doutes aussi.
Je ne sais ce qu'en diront les autres...
Courage et bienvenue à toi!
avatar
tazia
Accro...
Accro...

Féminin
Nombre de messages : 3201
Age : 59
Localisation : Dans mon voyage à moi
Date d'inscription : 10/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon mari est peut-être borderline...

Message  Bianca le Mer Avr 11 2012, 08:30

que dit son psy? Pour moi il n'est pas border
courage à toi calin
avatar
Bianca
Accro...
Accro...

Féminin
Nombre de messages : 2316
Age : 45
Localisation : belgique
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon mari est peut-être borderline...

Message  Polgara81 le Mer Avr 11 2012, 09:31

Bonjour,

Merci Tazia et Bianca pour vos réponses...

J'avoue que toutes les fois où j'ai demandé à voir le psy, il n'était pas là...Tout ce qu'on a su me dire c'est que mon mari allait aller mieux et qu'il fallait être patient...Et j'ai demandé à mon mari si on lui avait diagnostiqué quelque chose, il me dit non et de toute façon il refuse complètement l'idée même qu'il puisse être malade. Pour lui il a toujours été fainéant et désorganisé et maintenant il paie...
Sauf qu'il a été traité avec plusieurs traitements : Zyprexa au début puis Rispéridone (ça été la cata celui-là) et après il avait un mix entre Amisulpride et Depakote et à part l'agressivité qui diminuait je ne voyais pas vraiment d'effet positif alors que ces traitements lui étaient donné à dose maximale...
J'imagine que ce n'est pas évident pour un psy de donner un diagnostic précis car chaque personne est différente mais c'est difficile de ne pas savoir, on ne sait pas comment réagir ni comment aider la personne qui souffre...

Merci pour votre aide
Valérie

Polgara81
Nouveau
Nouveau

Féminin
Nombre de messages : 4
Age : 36
Date d'inscription : 10/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon mari est peut-être borderline...

Message  tazia le Mer Avr 11 2012, 09:44

Il faut vraiment que tu voies un de ses psy, écris-leur une lettre pour avoir un rdv, c'est tout à fait légitime de la part d'une épouse qui vit avec le patient et doit être partie prenante du traitement... d'ailleurs c'est un peu drôle qu'ils n'aient pas cherché à te parler pour en savoir plus sur lui, pour savoir dans quel milieu il allait vivre à son retour, sur quelle aide il pouvait compter une fois chez lui...
Les traitements que tu indiques ne sont pas du tout anodins, donc à mon sens les psy savaient plus ou moins quels troubles traiter.
Essaie d'en savoir d'avantage, pour aider ton mari au mieux je pense que c'est bien (lui-même ne te dira pas son diagnostic, à mon avis) et je pense aussi que c'est bien que les médecins ne travaillent pas entre eux, en circuit fermé, ce qu'ils ont parfois tendance à faire et qui est fâcheux.
Je peux t'aider pour les termes médicaux que tu ne comprendrais pas, tu m'envoies un mp...
avatar
tazia
Accro...
Accro...

Féminin
Nombre de messages : 3201
Age : 59
Localisation : Dans mon voyage à moi
Date d'inscription : 10/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon mari est peut-être borderline...

Message  Polgara81 le Mer Avr 11 2012, 09:52

Merci beaucoup Tazia!!

Je vais essayer de reprendre contact avec le psy pour avoir plus de précisions...C'est vrai que le psy ne m'a jamais demandé quoi que ce soit à propos de mon mari, de sa façon de vivre, de son comportement....

Merci
Valérie

Polgara81
Nouveau
Nouveau

Féminin
Nombre de messages : 4
Age : 36
Date d'inscription : 10/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon mari est peut-être borderline...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum