Un peu (énormément) perdue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un peu (énormément) perdue.

Message  Hasaliah le Ven Nov 05 2010, 22:04

Je suis tombée sur ce forum, pas vraiment par hasard puisque je cherche des réponses à mes questions... Je me demande si mon comportement ressemble à celui d'un borderline?
Je suis bien jeune, 16 ans pour être exacte. Et du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été "à côté".
Si je m'adresse à vous ce soir, c'est pour que peut-être vous puissiez me conseiller, m'éclairer, me dire si, d'après vous, je fais fausse route ou non.
Il m'est arrivé un bon nombre de "merdes" lorsque j'étais petite. Attouchements sexuels à mes 8 ans environ. Mes deux soeurs ont subit des viols de la part de mon oncle (par alliance) et ses deux fils (mes cousins). Mes parents, n'étant pas au courant, et voyant l'état de mes soeurs empirer au fil des années, se sont centrés sur elle, pour essayer de les comprendre; alors que je vivais de mon côté avec les attouchements que j'ai subis. J'ai vécu l'attitude de mes parents comme un abandon, je m'en rends compte seulement aujourd'hui. Depuis, mes parents sont au courant pour les viols de mes soeurs, elles se remettent, reprennent une vie normales, ont une vie amoureuse normal. Et je ne peux pas m'empêcher de les envier. Je me sens encore plus abandonnée quand lorsque je dis à ma mère "je ne vais pas bien." et qu'elle me répond "Je ne suis pas psy. Va voir Dr Truc"
Bref. Toujours est-il que depuis quelques mois mon comportement a empiré. Je n'ai qu'une seule réelle amie avec qui je me montre parfois infecte, à cause de sautes d'humeurs qui me laissent moi-mêmes pantoise. Je vais marcher dans la rue, et d'un coup je sens une vague de rage et de colère s'élever rapidement en moi, et pour l’extérioriser, soit je m'en prends à cette amie (qui a chaque fois, et je ne sais pas comment elle fait, ne relève pas, et comprend.) ou soit je crie sur le premier qui passe. Je suis dans l'excès dans tout ce que je fais. Soit je vais très bien, soit je vais très mal, il n'y a jamais un juste milieu. Je me rends malade en ingurgitant une dose colossale de médicaments, ou en me mutilant. Je ne saurais pas expliquer ces gestes, c'est à la limite du "machinal". C'est comme si j'étais spectatrice de mes actes. La plupart du temps, je sens une sensation de vide immense en moi, et je finis par pleurer, sans aucune raison apparente. J'ai des trous de mémoires assez effrayants (est-ce à cause des médicaments dont j'abuse?) Les crises d'angoisses se font à répétitions, lorsque je me regarde dans un miroir, je vais me trouver soit très laide, soit magnifique. Et qu'est-ce que j'ai honte. J'ai une peur infondée (?) de l'abandon. Du regard des autres, des critiques.
Un jour après avoir fait un énième excès avec les médicaments, mon amie m'a dit "La prochaine fois, tu peux être sûre que je ne te parlerai plus." et qu'elle a été ma réaction? Je lui ai balancé des horreurs pour ensuite partir me mutiler tranquillement dans ma chambre, comme si de rien était.
Ça devient ingérable. Ma vie est ingérable. Ma phobie scolaire (est-ce que c'en est vraiment une au final...) me bouffe. Je n'arrive pas à vivre avec les autres personnes, je n'ai qu'une envie, c'est de rentrer me réfugier chez moi, dans ma bulle. Je passe de l'état "hyperactive-super-joyeuse-et-heureuse-de-vivre" à celui du "donnez-moi-une-corde-je-veux-juste-m'en-aller-d'ici."
Mes pensées noires, mes envies de suicident guettent alors que je suis impuissante.
Et mes caprices...Parlons en de ceux là. Je me suis demandé si c'était la crise d'adolescence, ou une broutille dans le genre. Je pense être assez mature pour mon âge, mais certaines de mes réactions sont puériles et infantiles. Je ne supporte pas d'attendre, quand je veux quelque chose, c'est maintenant et tout de suite. Si on me le refuse, je me mets dans tous mes états, je crie, je pleure, je fais du chantage en balançant des horreurs (la plupart du temps à ma mère.) jusqu'à certaines fois me traîner par terre. Je ne sais pas comment réagir vis-à-vis de ça. Est-ce que je dois en rire ou en pleurer?
J'ai l'impression d'être un robot qui a un défaut de fabrication.
Mes relations amoureuses sont...spéciales. J'ai beau aimer la personne, je suis totalement détachée de la relation. Alors généralement, j'évite toutes relations amoureuse.
Ce matin, m'a mère en a encore remis une couche en me pressant d'aller prendre rendez-vous avec le psy, mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire? J'ai peur de ce que je pourrai découvrir, j'ai peur de m'effondrer une fois assise sur le fauteuil, et j'ai peur de passer pour une pauvre petite adolescente perdue et paranoïaque.
Je crois avoir dit la plus important, veuillez me pardonner pour ce pavé. J'ai beau tourner et retourner le problème, mes échecs, mon comportement...Je ne comprends pas.
Merci à vous.

Hasaliah
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  Hasaliah le Ven Nov 05 2010, 22:39

Je viens de me rendre compte que mon "pavé" est bourré de fautes, j'en suis désolée, la fatigue accumulée commence à se faire ressentir.

Hasaliah
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  eva le Ven Nov 05 2010, 22:49

Bonjour à toi et merci pour ta présentation ! bonjour

Tu le sais, il est impossible d'établir un diagnostic de cette façon. Il est vrai que tu présentes certaines caractéristiques du tpl mais aussi du trouble bipolaire il me semble, je me retrouve beaucoup dans ta description.
Ce qui est certain, c'est que tu es en souffrance et que tu as besoin d'y voir clair, de comprendre, de parler et d'être écoutée. Tu fais très bien de t'exprimer ici car tu ne seras pas jugée, et tu auras beaucoup d'empathie.
Si tu ne sens pas prête à consulter, il est bien que tu viennes t'exprimer ici. Ne reste pas seule avec ta souffrance.

Sois la bienvenue !

Bisous à toi !

Eva calin

eva
Membre régulier
Membre régulier

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 46
Date d'inscription : 15/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  Hasaliah le Ven Nov 05 2010, 23:25

Je te remercie beaucoup pour ta réponse.
Oui je me doute bien qu'un diagnostic ne peut pas se faire comme ça, mais c'était juste pour avoir une idée, quelques avis, des façons de voir, etc... A vrai dire, je ne sais pas vraiment ce qu'est la bipolarité, je me suis jamais posée la question, mais c'est l'occasion de me renseigner, merci!
Oui, ce forum a l'air vraiment bien, et j'imagine que tout le monde ici peut se comprendre, ce qui n'est pas le cas avec les forums généraux.
En ce qui concerne la consultation, je vais bien devoir y aller un jour ou l'autre, ça ne peut pas continuer, et puis, j'ai repoussé trop longtemps le moment d'y aller en pendant que mon "problème" s'arrangerait tout seul.
Dans tous les cas, je te remercie encore pour ta réponse Eva! bisous

Hasaliah
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  Fiona le Sam Nov 06 2010, 16:53

Bonjour, Tu as l'âge d'être ma fille , et moi je te trainerais carrément de force chex le psy si je pouvais , car te voir souffrir à ce point me serai intolérable aussi ...

Je suis pas border, mais en couple avec un tendre border comme j'aime à l'appeller ...

Tu ressembles dans tes comportements à ceux de mon amoureux qui a déjà 50 ans ... Enfin àc eux qu'il avait il y a 2 ans surtout car maintenant il va beaucoup mieux ... Alors je ne crois pas du tout que ce soit l'adolescence qui te rends comme ça ...

Tu t'effronderas surement chez le psy, et je concois tout a fait ta peur ... car cela te causera de la souffrance de parler , de gratter mais c'est à mon avis positif, mais difficile je le sais, de faire cela. Tu pourras pendant ce temps et après aller beaucoup mieux, être outillé au mieux pour vivre ta vie ... Je l'ai fait à 45 ans ... Si j'avais pu le faire à ton âge comme am vie auraut étét différente ... Et celle de mon amoureux aussi !

Courage, et viens partager avec nous sans hésitation ! calin

avatar
Fiona
Ange gardien

Féminin
Nombre de messages : 13123
Age : 54
Localisation : Basses-Laurentides, Québec, Canada
Date d'inscription : 14/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  catkoc le Sam Nov 06 2010, 17:09

Bonjour,

pour mon amie Border, le fait même de consulter, avant même de commencer un travail profond,
mais le fait d'avoir un endroit à elle seule, et de pouvoir entrevoir un soutien, et pourquoi pas des solutions chez la psy qu'elle a rencontré, tout ça a déjà eu un effet très très bénéfique pour elle.

Maintenant elle commence un travail plus profond, mais elle est forte de l'espoir de ses premiers pas..
(je sais pas ce que j'ai aujourd'hui, je me trouve incompréhensible!!! lol )

Bref, je voulais dire que c'est le premier pas qui coûte, après même si c'est trés difficile, tu peux t'appuyer sur quelque chose..

Tu as l'air pleine d'énergie, profites en, tu as une avance considérable!!

Tiens nous au courant!!

xxx
avatar
catkoc
Membre passionné
Membre passionné

Féminin
Nombre de messages : 944
Age : 33
Localisation : France, Poitiers
Date d'inscription : 23/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  Hasaliah le Sam Nov 06 2010, 17:33

Merci beaucoup pour vos réponses.
A vrai dire j'ai déjà consulté 3 "psys" et j'en suis sortie pire qu'avant. Les deux premiers c'était pour me faire passer des tests de QI et tout le baratin, et le troisième (en avril dernier) parce que mon état empirait. Mais cette psy n'a pas compris, elle a juste dit que j'avais un choc post-traumatique. C'est peut-être pour cela qu'après ces "déceptions" je n'ose plus vraiment y retourner.
Catkoc, ne t'inquiètes pas, je comprend ce que tu veux dire! ;)
Merci à Fiona et toi pour vos encouragements, ça aide pas mal.
avatar
Hasaliah
Membre discret
Membre discret

Féminin
Nombre de messages : 24
Age : 22
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 05/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  Fiona le Sam Nov 06 2010, 17:37

Tu sais un choc post trauma ça a besoin d'attention ! C'est très important de ne pas laisser ça tomber comme ça ... Et le diagnostic pour le moment est plus ou moins important du moment que tu reçois de l'aide ... Les 2 premiers psy que tu as vu à mon avis ça compte pas ...

Trouver un psy qui nous convient c'est pas facile mais possible ! Ne baisse pas les bras calin
avatar
Fiona
Ange gardien

Féminin
Nombre de messages : 13123
Age : 54
Localisation : Basses-Laurentides, Québec, Canada
Date d'inscription : 14/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  Hasaliah le Sam Nov 06 2010, 17:44

Merci. Je vais prendre rendez-vous avec un psy qui, on m'a dit, est très compétent. On verra bien :)
Merci beaucoup Fiona! calin
avatar
Hasaliah
Membre discret
Membre discret

Féminin
Nombre de messages : 24
Age : 22
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 05/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  kyra le Sam Nov 06 2010, 21:51

bienvenue bonjour bonjour et bienvenue à toi
je ne sais pas si tu es borderline ou pas mais tu sembles avoir eu déja de gros chocs dans ta vie et il semble évident que tu as besoin d'un soutien psy et d'une écoute.ne reste pas sans soutien avec tes difficultés elles ne se résoudront pas toutes seules,et puis le prochain psy que tu verras sera peut etre une aide précieuse meme si d'autres ne l'ont pas été. tavu prends soin de toi
a bientot, byebye kyra PS ce forum t'apprendra beaucoup de choses interessantes que tu sois ou pas borderline, nuit bye,et bienvenue à toi
avatar
kyra
Membre enthousiaste
Membre enthousiaste

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 46
Localisation : avignon vaucluse
Date d'inscription : 17/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu (énormément) perdue.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum